Paris
26 juin

Samedi 26 juin 1999

11 heures 45 boulevard Saint Germain, nous sommes loin de l'excitation de l'Europride en 1997. Pourtant 80 chars sont attendus, du simple plateau aux 35 tonnes. Le boulevard Saint Germain tarde à être bouclé et les automobilistes piégés au milieu des manifestants qui prennent possession du trottoir, s'echauffent.

Les premiers arrivants du carré de tête font leur apparition. Jean Sébastien Thirard, président de la LGP savoure le résultat de ses efforts continus de son équipe depuis 1991. L'homophobie est ressortie de manière intolérable cet hiver, après le PACS que nous attendons depuis trois ans, l'homophobie devrait être le nouveau combat.

La palme de la starisation va bien sur à Roseline Bachelot qui a tenu tête à son parti, le RPR, pour confier à la France ses sentiments de générosité et d'engagement citoyen. "La gaie Pride est une lutte contre le racisme homosexuel, c'est un anniversaire, c'est une façon de montrer au monde que l'homoséxualité n'est pas quelque chose de triste qui faut cacher derrière les murs,.. c'est la fête".


Jack lang prend place comme chaque année avec les autres personnalités : "La société est plus tolérante. Il y a des zones de résistence dans les entreprises dans les administrations, dans la vie quotidienne. C'est un combat permanent qui ne s'arrêtera pas aujourd'hui. Peut être pour des raisons liées à la domination de la société mâle pendant de siècles, l'homoséxualité féminie a suscité moins de prévention, a suscité une certaine forme de séduction, mais je crois que les choses commencent à bouger".


Catherine Tasca rayonne, charme : "Il faut engranger les succés du PACS,.. c'est un changement profond dans le regard de tout le monde porté sur l'homoséxualité. Les homophobes en prennent un coup avec cette loi je l'espère de tout coeur en tout cas."


Bertrand Delanoe : "les dirigeants en général sont un peu en retard sur la société. La société française aujourd'hui vit sa révolution très tranquillement, que ce soit sur la parité, sur le PACS, les hommes politiques ont l'impresion qu'ils font quelque chose d'extraordinaire très difficile et que les citoyens vont les engueuler, mais pas du tout, les citoyens disent : mais pourquoi vous avez attendus si longtemps..." Michela Frigiolini s'installent sur la ligne de départ.



Patrick Bloche,

Jean Pierre Michel qui ont porté le projet de loi devant le parlement sont assaillis. Jan Paul Pouliquen initiateur du partenariat en France quelqu'en soit sa dénomination : cus, cucs, pacs prend place, un grand merci à sa ténacité.

14 heures 15, le départ est proclamé. Les motards du GMC font vrombir leurs engins et le cortège fait ses premiers pas sur le boulevard Saint Germain. Comme l'année dernière, le char de l'interpride rappelle régulièrement le principe de cette manifestation politique, du souvenir des émeutes de Stonewall en 1969 mais aussi festive.

Maintenant place à la marche, aux associations venues nombreuses présenter leur engagement, soutenir l'action politique.

Et vive la fête !

Et bien sur beaucoup d'autres photos, découvrez ici notre diaporama.

Pierre Léonard & Jean Benoit Richard
Merci à Eric et son équipe technique.

[Lesbian & Gay Pride 1999]

Petites annonces Associations Documents Actualites Internet Regions

Copyright Gais et Lesbiennes Branchés ©1999